Articles

Affichage des articles du octobre, 2015

Horrorstör de Grady HENDRIX

Image
Il se passe quelque chose d’étrange au magasin de meubles Orsk à Cleveland, en Ohio. Ces derniers temps, les employés découvrent, en arrivant le matin, des étagères Kjërring démontées, des piles de gobelets Glans renversées, des armoires Liripip fracassées… Les ventes sont en berne, les responsables de rayon paniqués : les caméras de surveillance ne montrent rien d’anormal. Pour lever le mystère, une équipe de trois employés s’engage à rester sur place toute une nuit. Au coeur de l’obscurité, ils arpentent les allées du showroom désert, courent après d’inquiétants bruits et finiront pas se confronter aux pires horreurs…

Mon avis : voici un roman plus qu'étonnant !!!
J'ai tout simplement adorée la mise en page, la couverture bref le concept entier de ce livre ! qui bien sur n'est pas un catalogue d'une célèbre marque de meuble comme vous l'aurez comprit !
Comment faire ma chronique sans spolier ?
Quand vous allez commencer à le lire vous allez être happé par l'histo…

Roi de pique de Kat SPEARS

Image
Jesse, jeune homme cynique, est coupé de ses propres sentiments depuis le suicide de sa mère. Au lycée, ses combines et son tempérament de manipulateur sont bien connus de ses camarades et du personnel. Un jour, Ken lui demande de lui arranger un rendez-vous avec une certaine Bridget. Mais lorsque Jesse rencontre la jeune fille, sa carapace se fragilise.

Mon avis : voici le 1er roman de l'auteur. On découvre Jesse qui est au lycée (c'est le personnage principal du livre). il est manipulateur, n'a de sentiments pour rien ni personnes, il obtient tout ce qu'il veut et tout ce que les autre veulent moyennant quelque chose. Quand Ken va lui demander de lui arranger un RDV avec Bridget contre une grosse somme d'argent, il va le faire ... c'est une lecture très sympas, qui ce lit vite. L'intrigue est prenante, même si sur certain moment ont ce doute bien de la finalité ! J'ai beaucoup aimé le personnage de Jesse qui est froid, pathétique, que l'on déteste au dé…